Nétiquette

Les médias sociaux utilisés par Quoi vivre Rimouski sont gérés par la division culture du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire de la Ville de Rimouski. Les utilisateurs sont invités à prendre connaissance des règles d’utilisation avant d’interagir. 

Quoi vivre Rimouski est représenté actuellement par :

(1) compte Facebook
- https://www.facebook.com/QuoivivreRimouski/

(1) compte Twitter
- https://twitter.com/quoivivre

(1) compte Instagram
- https://www.instagram.com/quoivivrerimouski/

 

Sachez que seuls ces médias sociaux sont reconnus par la Ville de Rimouski comme tribunes officielles du projet Quoi vivre Rimouski. Tout autre profil ou page sur les médias sociaux qui publie sous le nom de Quoi vivre Rimouski ou d’une de ses propriétés s’expose à des conséquences légales. 


Les médias sociaux de Quoi vivre Rimouski sont en place pour promouvoir l’offre culturelle et artistique diffusée par le site Web www.quoivivrerimouski.ca. Le contenu doit correspondre à la politique de contenu du site Web. Les échanges et les partages sont encouragés. Toutefois, les gestionnaires se réservent le droit de retirer certains commentaires, sans préavis, pour les motifs suivants :

-    Propos diffamatoires, violents, agressifs, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux;
-    Publicité, sous quelque forme que ce soit, y compris les commentaires faisant la promotion de produits ou de services;
-    Message publié à plusieurs reprises ou non pertinent;
-    Message de nature confidentielle, qui ne respecte pas les droits d’auteur ou le respect de la vie privée;
-    Toute publication ne respectant pas les conditions d’utilisation des médias sociaux respectifs, de même que les différents articles des codes civil et criminel du Québec.

Les gestionnaires de Quoi vivre Rimouski se réservent le droit de bloquer un abonné si celui-ci ne respecte pas la nétiquette. L’abonné sera avisé précédemment. 

Quoi vivre Rimouski ne peut pas être tenu responsable si le contenu provenant d’organismes tiers est inexact. 

Les plaintes ne seront pas traitées sur les médias sociaux.